Notre raison d’être

Depuis quelques décennies, on constate une augmentation significative du nombre de propriétaires de perroquets. Tôt ou tard, plusieurs d’entre eux seront dans l’obligation d’abandonner leur compagnon de vie pour diverses raisons liées à des problèmes de santé ou de vieillissement, à la méconnaissance des conditions de cohabitation, aux séparations, déménagements, etc.

La communauté aviaire est un petit noyau de la société qui doit s’organiser pour la survie des animaux qu’elle garde en captivité : si les propriétaires de perroquets du Québec ne se regroupent pas pour former une structure juridique opérationnelle qui sera en mesure de financer les opérations d’un site spécifiquement dédié aux perroquets, personne d’autre ne le fera.

Les mécènes familiaux se font de plus en plus rares et ne seront bientôt plus en mesure d’accepter une plus grande quantité d’individus volatiles. D’autant plus que ces personnes bien intentionnées et dévouées, propriétaires et gestionnaires de refuges, sont également vulnérables. Les perroquets sont souvent destinés à se promener de refuge en refuge, étant adoptés et abandonnés à plusieurs reprises.

La Coopérative de solidarité d’entraide pour la survie des perroquets, CO-ESP, appuie le travail des différentes associations aviaires qui se vouent à la protection des psittacidés par leur engagement. Nous reconnaissons les initiatives de particuliers qui accueillent, au-delà même de leur capacité, des perroquets abandonnés, et qui s’investissent dans des forums de discussion et des colloques aviaires afin de renseigner et d’éduquer les propriétaires de perroquets.

Malgré tous les efforts déployés par plusieurs personnes très engagées du milieu aviaire pour informer et enseigner, on estime qu’à chaque semaine, environ 10 perroquets sont en quête d’une demeure au Québec et que ces derniers changeront probablement de foyer entre 6 et 10 fois durant leur vie.

Il n’y a pas au Québec d’organisation capable d’assurer la survie à long terme à tous ces perroquets. Présentement, nous ne détenons aucune installation qui pourrait recevoir un nombre considérable de perroquets en un même lieu tout en leur offrant une qualité de vie acceptable.

Haut ↑