Notre coop

« Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. »
— Alliance coopérative internationale

La coop est donc une entreprise collective qui existe par et pour ses membres et qui se distingue par la participation des membres au pouvoir, à la propriété et aux résultats. Les membres sont parties prenantes de l’entreprise et l’entreprise doit répondre au besoin principal des membres.

La Coopérative de solidarité d’entraide pour la survie des perroquets (CO-ESP) est une coopérative de solidarité. Outre les principes communs de démocratie, de partage et d’égalité ainsi que les valeurs sociales propres à toute coopérative, la coopérative de solidarité se distingue des autres en permettant la cohabitation de catégories de membres.

Les membres utilisateurs bénéficient des activités et des produits en utilisant les services offerts par la coopérative, tandis que les membres de soutien apportent leur appui et leur conseil tout en bénéficiant des mêmes droits quant aux activités, aux produits et aux services offerts par la coopérative.

Ces caractéristiques de la coopérative de solidarité lui permettent de se qualifier à titre d’entreprise d’économie sociale au même titre que les mutuelles et les associations OSBL.

Les membres de la CO-ESP sont tenus à la participation d’une part sociale, payable une seule fois. S’il y a lieu, le conseil d’administration pourra proposer aux membres une contribution annuelle pour payer une partie des frais d’exploitation de l’entreprise. Les membres seront consultés en assemblée pour déterminer le montant de cette participation financière, qui pourra être différente selon la catégorie de membre – membre utilisateur ou membre de soutien (Article 4.2 des règlements).

La part sociale est transférable et remboursable si la coopérative est en mesure de rembourser et qu’un membre désire se retirer (Articles 38, 44 et 202 du C.c.Q.). La responsabilité des membres est limitée au montant de leur souscription en capital social (Article 315 du C.c.Q.).

Les membres ne sont pas personnellement responsables des dettes de la coopérative (Article 309 du C.c.Q.).

Haut ↑