Fiche d’information pour les familles d’accueil de la SPCA — OISEAUX

SPCA - Logo français Préparée par la SPCA de Montréal, Département des animaux exotiques



Alimentation
Plusieurs propriétaires inexpérimentés croient à tort que les graines et les gâteries faites à partir de graines fournissent une alimentation complète. Dans les graines, il manque plusieurs éléments nutritifs comme le calcium, certains acides aminés et plusieurs vitamines. De plus, ce régime est riche en gras et calories. Ainsi, aucun régime composé uniquement de graines ne peut fournir une nutrition complète. Par conséquent, on doit ajouter d’autres aliments, préférablement d’origine végétale, afin de remplacer les éléments nutritifs absents des graines. La plupart des oiseaux domestiques manquent de vitamine A et de calcium tout en ayant trop de matières grasses dans leur régime.

Malheureusement, la majorité des oiseaux abandonnés dans les refuges sont nourris aux graines. Vous pouvez tenter de modifier la diète de votre oiseau vers la moulée. Ne tentez pas de changer l’alimentation d’on oiseau drastiquement. Changer d’un régime à base de graines vers un régime à base de moulée doit être fait avec soin car l’oiseau risque de ne pas comprendre que la moulée est de la nourriture. Une nouvelle nourriture présentée trop soudainement peut faire peur à certains oiseaux, au point qu’ils pourraient complètement arrêter de manger. Afin d’éviter cette situation, nous recommandons les méthodes suivantes pour habituer l’oiseau aux granules :

• Au début, mélanger environ 10 % de moulée à la nourriture habituelle, puis augmenter graduellement le pourcentage. Essayez de recouvrir la nourriture habituelle de moulée. L’oiseau n’aura pas le choix d’y goûter pour accéder à sa nourriture préférée !

• Pour les plus petits oiseaux, écrasez les granules de moulée (ou achetez la moulée Lafeber pour pinsons, dont la taille des granules est très petite) et saupoudrez-en sur les grains ou autres aliments appréciés.

Les Nutriberries de marque Lafeber sont des gâteries généralement très appréciées des oiseaux et sont faits à partir de moulée.

Il est possible que vous deviez essayer plusieurs types de moulées avant d’en trouver une que votre oiseau aimera. Privilégiez les marques de bonne qualité : Harrison’s, Oven Fresh, Lafeber, Tropican, Roudybush, Golden Feast, Totally Organics.

Pour favoriser le transfert vers la moulée, essayez aussi les pains pour oiseaux de la marque Harrison’s ou Birdie Bread. Vous pouvez aussi en saupoudrer sur le légume ou le fruit préféré de l’oiseau.

Si vous êtes inconfortable avec le transfert vers la moulée, ou si vous ne souhaitez pas le faire, vous pouvez acheter un mélange de graines vitaminé destiné au type d’oiseau que vous avez, et fournir des aliments sains :

• Grains : Environ 60 % de la consommation quotidienne peut provenir de grains entiers ou de produits céréaliers. On offrira normalement diverses graines pour oiseaux, du riz brun cuit, de l’avoine et des flocons d’avoine, du maïs, de l’orge, du pain de blé, du pain de céréales entières, etc.

• Légumes : Les légumes frais doivent représenter environ 10 % de la diète. Ils fournissent certains minéraux et des vitamines essentiels aux oiseaux. Les légumes de couleur pâle (comme la laitue Iceberg et le céleri) contiennent beaucoup d’eau et sont, par le fait même, les moins bénéfiques. Les meilleurs légumes que vous puissiez donner à votre oiseau sont des légumes vert foncé et feuillus ou ceux de couleur jaune ou orange foncé riches en calcium et en vitamine A, par exemple le brocoli cuit ou cru, l’endive, la scarole, la carotte, le persil, la citrouille, la courge et la patate sucrée, ces deux dernières crues ou cuites. Varier la présentation peut faciliter l’acceptation d’un nouvel aliment. Essayer de l’offrir en dés, en tranches, haché, râpé, en rondelles, en purée ; laissez allez votre imagination.

• Fruits : On doit limiter la quantité de fruits donnée à l’oiseau afin d’éviter qu’il n’en consomme trop. Le régime devrait contenir moins de 5 % de fruits frais. La plupart des oiseaux n’ont pas besoin de sources additionnelles de vitamine C sauf pendant les périodes de maladie ou de stress. Cependant les fruits riches en vitamine A comme la papaye, le cantaloup et les abricots sont à inclure dans l’alimentation.

• Protéines : Le régime peut contenir jusqu’à 25 % de légumineuses (par exemple, fèves cuites telles soya, haricots rouges, lentilles et pois). Ces dernières procurent une excellente source de protéines. On doit cependant limiter les arachides, car elles contiennent un taux élevé de gras. Les noix sont également une source de protéines de qualité, mais les offrir avec modération. On peut aussi offrir, en petites quantités, du poisson, des viandes et des œufs, tous bien cuits.

• Calcium : Les oiseaux étant intolérants au lactose, nous ne conseillons pas les produits laitiers pour les oiseaux, Il faut combler leurs besoins calciques autrement. Il est possible de leur offrir du yogourt, fromage cottage, de même que certains autres fromages fermes (en petites quantités), car leur contenu en lactose est très bas à la suite de la fermentation par les bactéries. En règle générale, plus le régime contient de graines, plus il sera nécessaire d’ajouter un supplément de calcium tel que l’os de seiche, les écailles d’huître ou un bloc minéral.

Les aliments suivants sont toxiques pour les oiseaux, et pourraient occasionner la mort si ingérés :

Avocats, noyaux de fruits, ail, poireaux, oignons, pommes de terre crues, plants de tomates, feuilles de rhubarbe, caféine (café, thé, boissons gazeuses), chocolat, beurre, aliments gras, sel, sucre ou alcool. Plusieurs plantes de maison sont toxiques si ingérées. La salive humaine contient des éléments nuisibles aux oiseaux.

Il ne faut pas donner de gravier aux oiseaux. Cela cause un blocage du système digestif pouvant mener à la mort.

Seuls les pigeons et les tourterelles doivent avoir de l’écaille d’huitre écrasée pour faciliter leur digestion, car ils ne décortiquent pas les graines qu’ils ingèrent.

Pour les serins et les pinsons, offrez un mélange de graines pour serins (canaries) et pinsons de bonne qualité ainsi que de la moulée. La compagnie Lafeber fait une moulée très fine pour les pinsons. Certains apprécieront aussi certains légumes (épinards, brocolis, laitue, etc.) et fruits.

Hygiène
De l’eau fraîche doit être fournie aux oiseaux chaque jour. Le limon qui se forme au fond des bols d’eau peut causer des infections de type gastro-entérites. Il est donc très important de les nettoyer à l’eau et au savon chaque jour.

Les contenants de nourriture et d’eau doivent être nettoyés aussi chaque jour et le fond de la cage nettoyé régulièrement. Les moisissures issues de la nourriture qui pourrit peuvent aussi rendre les oiseaux malades. Les barreaux de cage, perchoirs et jouets doivent être exempts de fientes et autres souillures. La poudre produite par les fientes d’oiseaux sèches que l’on gratte peut causer des infections respiratoires chez les oiseaux.

Le meilleur matériel pour couvrir le fond de la cage est le papier essuie-tout ou le papier brun ordinaire. Évitez les copeaux de cèdre ou de pin, les épis de maïs broyés (corn cob), la litière pour chat ou le sable, car ils peuvent obstruer le système digestif s’ils sont ingérés et favorisent la croissance bactérienne et fongique. Le papier permet également de mieux observer les fientes tous les jours.

Soins
Les oiseaux doivent se laver régulièrement, soit plusieurs fois par semaine. Certains se laveront dans leur bol d’eau ou dans le petit bain que vous leur fournirez. D’autres iront vous rejoindre dans la douche ou demanderont à prendre leur douche sous le jet d’eau du robinet. Si votre oiseau ne se lave pas fréquemment, vous pouvez le vaporiser avec un jet doux. Ne jamais utiliser de savon, car les oiseaux produisent une huile ou une poudre pour protéger leurs plumes et les rendre imperméables. Le savon retirerait cette protection et les plumes s’endommageraient.

Ne taillez pas les ailes des oiseaux que vous avez en famille d’accueil. Cette pratique n’est pas favorisée par la SPCA et devrait être faite par un vétérinaire spécialisé dans de très rares cas. En effet, la taille des ailes peut causer de l’embonpoint, des blessures, des problèmes de comportement et d’autres problèmes de santé.

Les griffes doivent être taillées régulièrement. Vous pouvez le faire vous-même si vous êtes capable. Sinon, vous pouvez vous présenter à nos événements coupe-griffes ou communiquer avec nous.

N’emmenez pas l’oiseau chez le vétérinaire ou autre professionnel sans la permission préalable de la SPCA.

Sommeil
Les oiseaux devraient dormir entre 10 et 12 heures par jour. Couvrez la cage lors du coucher, et placez-la dans un endroit calme. Ne dormez jamais avec votre oiseau. Plusieurs accidents mortels arrivent car des gens écrasent leurs oiseaux en dormant.

Aménagement de la cage
La cage vous est fournie par la SPCA ou a été approuvée par celle-ci. Placez la cage dans la pièce la plus animée de la maison (sauf la cuisine, en raison des émanations provenant de la cuisson).

Les perchoirs doivent être de formes et diamètres différents pour diminuer les risques d’ulcérations aux pattes. Privilégiez les perchoirs en corde et en bois. N’utilisez pas de couvre-perchoirs sablés, ni de perchoirs de ce type, car ils sont irritants pour les pattes. Les oiseaux n’ont pas besoin de cela pour aiguiser leur bec ; ils l’aiguisent en mangeant et en frottant leurs deux parties de bec ensemble.

Attention de ne pas placer de perchoirs au-dessus des augets et bols afin que les oiseaux ne défèquent pas dans leur nourriture et leur eau. Placez les bols en hauteur. Ces oiseaux sont des animaux proies et préfèrent se percher en hauteur pour éviter les prédateurs.

Les canaris et serins doivent avoir plusieurs perchoirs tous placés dans le même sens, car ces oiseaux aiment s’y déplacer en sautant d’un perchoir à l’autre. Ils doivent être accrochés aux barreaux des côtés les plus longs de la cage, afin qu’il y en ait le plus possible. Placez-les à des hauteurs différentes. Ces petits oiseaux à bec droit apprécient les cloches et les jouets en corde ou en paille.

Les perroquets ont besoin de perchoirs variés disposés de façon amusante pour stimuler le jeu. Ils ont aussi besoin de beaucoup de jouets variés. Les plus gros perroquets ont besoin de jouets en bois pour déchiqueter. Si vous ne leur en fournissez pas, ils pourraient s’attaquer à vos meubles et cadrages de porte.

Les perroquets ont tendance à jeter ou tremper leur nourriture dans leur bol d’eau. Si c’est le cas, offrez deux bols d’eau à l’oiseau. Il en utilisera sûrement un pour y tremper ou jeter sa nourriture et un pour boire. Si cela ne fonctionne pas, utilisez plutôt un distributeur d’eau cylindrique que l’on accroche après la cage. Lors de la transition, assurez-vous que l’oiseau s’y abreuve.

Ne placez pas de miroirs, de tentes ni de nids dans les cages. Cela favorise la reproduction.

Nous vous invitons à ne pas acheter de jouets ou de nourriture dans une animalerie qui vend aussi des animaux, afin de ne pas encourager une entreprise qui vend des animaux issus d’éleveurs. Voici quelques endroits où vous pourrez vous procurer des articles de bonne qualité pour votre pensionnaire :

• Hôpital vétérinaire pour Oiseaux et animaux exotiques, 6090 rue Sherbrooke Ouest à Montréal.

• Boutique Animania, Centre Vétérinaire Laval, 4530 autoroute 440 à Laval.

• Les jouets Rosie, 21 rue Principale à Châteauguay, ou en ligne à www.lesjouetsrosie.com.

• Boutique Chez Ailes, 3160 rue René-Fortier à Terrebonne, ou en ligne à www.chezailes.ca.

• Boutique La Volière, en ligne à www.lavoliere.ca.

Ponte
Si l’oiseau pond un œuf, ne le retirez pas. Si l’oiseau est seul, laissez-lui pendant la période d’incubation normale (environ 3 semaines) jusqu’à ce qu’elle le délaisse par elle-même.

Les oiseaux que vous avez en famille d’accueil ne doivent pas se reproduire. Si l’oiseau est en couple, retirez l’œuf et faites-le bouillir. Remettez-le ensuite en place jusqu’à ce que les oiseaux le délaissent. Si vous n’êtes pas à l’aise de faire bouillir l’œuf, remplacez-le par un œuf factice. Vous trouverez des œufs factices pour toutes les espèces à www.dummyeggs.com.

Sécurité
Dangers :
• Poêles en téflon (ou autres produits anti-adhérant similaires) : Quand la nourriture brûle dessus ou si la finition est graffignée et chauffée, cela libère de la fumée qui est vraiment très toxique. Il est recommandé de ne pas utiliser de telles poêles si vous avez un oiseau dans la maison et ce, même si l’oiseau n’est pas dans la cuisine parce que le degré de toxicité est très grand. La fumée qui s’échappe des fours autonettoyants lors du nettoyage est aussi létale.

• Nourriture chaude ou en cuisson : Les casseroles chaudes sur les éléments chauffants, les surfaces chaudes et la nourriture chaude sont tous des dangers pour l’oiseau s’il atterrit dessus.

• Chandelle : La fumée libérée est toxique pour diverses raisons, sans parler du fait que l’oiseau pourrait se brûler s’il vient trop près des chandelles. Il est possible d’utiliser des chandelles faites à 100 % avec de la cire d’abeille qui sont vendues en ligne par plusieurs magasins pour oiseaux, car elles sont sans danger. La majorité des autres chandelles émettent des vapeurs toxiques et ne doivent jamais être utilisées dans une maison avec un oiseau. Même chose pour l’encens.

• Fenêtres : Si l’oiseau n’est pas habitué, les rideaux ou stores doivent toujours être fermés lorsque l’oiseau est en liberté pour ne pas que l’oiseau fonce dans la fenêtre et se fasse mal. Toute fenêtre doit être munie d’une moustiquaire au cas où une fenêtre reste ouverte lorsque l’oiseau est en liberté.

• Portes ouvertes : Avertissez tous les membres de la famille lorsque vous sortez l’oiseau de sa cage. Si vous n’avez pas de portique avec deux portes, vous pouvez mettre des voilages devant les portes pour réduire les risques de fuite.

• Évier : L’eau chaude et les produits toxiques utilisés sont des dangers.

• Intoxication aux produits destinés aux humains : médicaments, savons, produits nettoyants, etc.

• Toilettes : Les oiseaux peuvent se noyer s’ils vont dans un bol de toilette et qu’ils sont incapables d’en sortir. Un oiseau qui entre en contact avec l’eau de la cuvette peut aussi attraper des bactéries coliformes, et devrait être traité aux antibiotiques en prévention, de même que s’il entre en contact avec l’eau d’un aquarium (salmonelle). Il en est de même pour une chaudière remplie d’eau, et tout contenant de liquide rempli.

• Autres animaux : Plusieurs animaux peuvent représenter un danger pour les oiseaux dans divers contextes – chats, chiens, rongeurs, autres oiseaux… Un oiseau mordu par un chat mourra fort probablement, car la salive des chats contient des bactéries très dangereuses pour les oiseaux.

• Jouets : Seuls les jouets de qualité non toxiques faits pour l’espèce d’oiseau que vous avez doivent être donnés. Plusieurs jouets bas de gamme peuvent être dangereux ou peuvent contenir des produits toxiques dont des métaux lourds, et les oiseaux peuvent rester pris dans un jouet trop petit ou trop grand pour eux. Évitez de fixer les jouets à la cage avec des pinces ou crochets métalliques. Retirez-les et privilégiez les attaches de plastique de type « tie-wrap ».

• La fumée de cigarette : Vous ne devriez jamais fumer ou vapoter dans la maison où se trouve un oiseau. Leur système respiratoire est très différent du nôtre et la fumée secondaire peut leur causer beaucoup de problèmes de santé et même entraîner la mort. Si vous fumez à l’extérieur, assurez-vous de bien laver vos mains avant de manipuler votre perroquet, car la nicotine et les autres éléments qui se déposent sur vos mains lorsque vous fumez pourraient les intoxiquer. Il en va de même pour la fumée des drogues douces (marijuana, haschisch, etc.).

• Plantes : Quelques plantes peuvent être toxiques pour les oiseaux. Vous devez vous assurer qu’elles restent hors de la portée des oiseaux si la plante est toxique ou si vous n’êtes pas certain. Vous trouverez une liste des plantes toxiques et non toxiques sur le site Internet suivant : http://www.perroquet-perroquets.com/plantes-toxiques-perroquets.php. Même s’il s’agit d’une plante non toxique, vous ne devriez jamais laisser un oiseau grignoter une plante car cela pourrait quand même le rendre malade ou lui causer des inconforts (diarrhée, vomissements, maux de ventre, etc.).

• Le seul métal sûr est l’acier inoxydable. Ne laissez pas votre oiseau jouer avec des objets contenant du métal autre que l’inox (stores, vieilles peintures, linoléum, piles, lampes, canettes de soda, ustensiles, certains jouets pour oiseaux [comme les cloches] de mauvaise qualité, attaches et pinces en métal, etc.). La rouille est également toxique. Nous vous conseillons aussi fortement de lire cet article sur les empoisonnements dus aux métaux : « Les attaches métalliques : toxiques pour vos perroquets ! ».

Signes de maladie
Si l’oiseau vous semble malade ou s’il présente un des signes suivants, contactez-nous immédiatement par courriel à l’adresse exotique@spcamontreal.com :

• Changement important dans la quantité et l’apparence des excréments ;
• Consommation moindre ou excessive de nourriture et d’eau ;
• Changement d’attitude, de personnalité ou de comportement ;
• Posture avec un plumage gonflé ;
• Chants ou vocalisations diminués ou arrêtés ;
• Changement dans la respiration ou sons anormaux ;
• Changement dans le poids (en grammes) ou dans la condition générale du corps de l’oiseau ;
• Élargissement ou enflure sur le corps ;
• Vomissement ou régurgitation ;
• Écoulement provenant des narines, des yeux ou du bec ;
• Perte d’équilibre, incapacité de se tenir sur le perchoir ;
• Diminution du nombre de fientes ;
• Virement de couleur des urates ou de l’urine au jaune ou au vert ;
• Augmentation de volume et selles plus molles (diarrhée) ;
• Volume excessif d’urine (polyurie) ;
• Diminution de la grosseur des selles accompagnée d’une augmentation de dépôts d’urates (polyurates) ;
• Présence de sang.

Références
• Une grande partie des informations contenues dans ce document sont tirées du site de l’Hôpital pour oiseaux et animaux exotiques de Montréal.

Les perroquets en 100 questions, Dre Manon Tremblay, éditions La Griffe.

Pour de l’information sur le comportement des perroquets, vous pouvez consulter le site du Centre aviaire Johanne Vaillancourt.

Laisser un commentaire