Cage Accessories and Cleaning / Les accessoires de cage et le nettoyage

LKeeltyBy Lisa Keelty
Lire la traduction française  →

Accessories
The second most important thing to consider after you choose your cage is what to put in it. Bowls should be stainless steel, a high quality plastic or porcelain/glass for easy maintenance. Perches should always be made of natural materials such as cotton rope or natural wood and changed on a regular basis. These types of perches keep feet and nails in good condition and help avoid the development of pododermatitis (bumble-foot). Avoid using plastic perches, dowel or anything that has a symmetrical diameter as they always place the same amount of pressure on the same parts of the foot all day long creating chronic foot complications such as arthritis.

Finches should have ample amounts of perches to help ease competition between cage mates for prized roosting spots. For species that are not prolific breeders a nest can be added to help reduce stress but this is not recommended for most common species. Non-toxic plants can be added in the cage to create hiding places and if none are available or not practical synthetic plants can be used with caution; make sure they are not being consumed or made of toxic materials. Although most passerines don’t preoccupy themselves with toys ones made from tissue, straw and natural fiber can sometimes keep aggressive species such as zebra finches preoccupied and help prevent feather picking the back of the heads of their mates.

Sandpaper products such as papers and perch covers are gimmicks at best and should be avoided. They provide no real aid to any toenail filing and can scrape off the skin on the bottom of the feet.

Parrots and parakeets should always have toys in their cages. Heavy wood chewers such as cockatoos and macaws should be given ample amounts of it to help cope with the behaviour (better the toy than your furniture), and highly intelligent birds such as African greys need toys that require some thought involved to solve a “problem”. Variety is the key. Mix and match the type of toys placed in the cage, keep extras and try not to overcrowd the space. It is a good idea to invest in some toys that are very durable but don’t cheap out on destructible toys either. In the wild parrots need to chew to keep their beak in good shape and that’s no different in captivity.

What your bird decides to play with can depend on their species and personality. If Coco doesn’t like his new toy one day remove it and try again some other time. Most toys and perches should be rotated on a regular basis to keep an environment stimulating. Doing this can also help curb aggression and breeding behaviour since the individual’s “home territory” is frequently different.

Foraging toys are fairly new on the market and are a great addition to a toy collection. They are various types of containers made usually of plastic where food items are placed inside and the bird needs to figure out how to get it out. Mimicking behaviour in the wild, these foraging toys make your pet work and think for his food (or treats) instead of it just sitting in a bowl in front of him all the time. Birds that are preoccupied foraging tend to be happier and more inclined to try new food items.

Avoid toys made of copper or any other soft metal since they can be broken and consumed by accident. No toy is 100% safe. Make sure that worn out toys are removed and replaced.

Cleaning
Basic cage cleaning should be done daily and a thorough wash down performed once per week including washing the grill, base, bars and soiled accessories. Paper is the best material to use for trays. Avoid using litters of any kind as they can promote bacterial and fungal growth, can obstruct the crop or gizzard if ingested, mask dropping colour and formation and can be expensive.

Special soaps and disinfectants are not needed unless you house many birds, otherwise use a mild dish soap and rinse well. If you need to do a full disinfection of a cage a 10% solution of bleach works best but keep in mind that porous materials such as wood, leather and ropes cannot be disinfected and are best thrown out and replaced. Food and water bowls should be washed daily.

Haut ↑

•    •    •

Traduction française par Danielle Veyre Piazzoli

Les accessoires
La deuxième chose la plus importante à considérer après avoir choisi votre cage, c’est ce que vous allez y mettre. Les bols doivent être en acier inoxydable, en plastique de haute qualité, en porcelaine ou en verre, pour un entretien facile. Les perchoirs doivent toujours être faits de matériaux naturels tels que des cordes en coton ou du bois naturel, et changés régulièrement. Ces types de perchoirs gardent les pattes et les griffes en bonne condition et aident à éviter les pododermatites. N’utilisez pas de perchoirs ou de gougeons en plastique, ni quoique ce soit qui a un diamètre symétrique. Les oiseaux exercent toujours la même quantité de pression sur les mêmes parties de leurs pattes toute la journée, et cela finit par créer des complications chroniques des pattes, telles que l’arthrite.

Les pinsons doivent disposer d’un grand nombre de perchoirs, pour faciliter les choses lorsqu’ils se disputent la meilleure place. Pour les espèces qui ne sont pas prolifiques, un nid peut être rajouté pour aider à réduire le stress mais, pour la plupart des espèces communes, cela n’est pas recommandé. Des plantes non toxiques peuvent être ajoutées dans la cage pour créer des endroits où se cacher. S’il n’y en a pas de disponibles ou de pratiques, des plantes synthétiques peuvent être utilisées, avec précaution. Il faut s’assurer qu’elles ne sont pas consommées, ni faites de matériaux toxiques. Bien que la plupart des passereaux ne s’intéressent pas aux jouets, ceux faits de tissu, de paille et de fibre naturelle peuvent parfois tenir occupées les espèces agressives, comme les diamants mandarins, et aider à les empêcher d’arracher les plumes à l’arrière de la tête de leurs compagnons.

Les produits en papier sablé, comme les papiers et les couvre-perchoirs, ne sont au mieux que des gadgets. Ils ne fournissent aucune aide réelle pour limer les griffes et peuvent même arracher la peau en-dessous des pattes. Il faut les éviter.

Les perroquets et les perruches doivent toujours avoir des jouets dans leur cage. Ceux qui rongent beaucoup le bois, comme les cacatoès et les aras, doivent disposer d’une grande quantité de bois pour leur permettre d’assouvir ce comportement (il vaut mieux des jouets que vos meubles), et les oiseaux très intelligents, comme les gris d’Afrique, ont besoin de jouets qui les exercent à résoudre des « problèmes ». Le maître-mot est la variété. Mélangez et assortissez les types de jouets placés dans la cage, mettez-en de côté, et essayez de ne pas surcharger l’espace disponible. Il est judicieux d’investir dans des jouets très résistants, mais n’épargnez pas sur les jouets destructibles non plus. Dans la nature, les perroquets ont besoin de ronger pour garder leur bec en bonne forme, et il en va de même en captivité.

Ce que votre oiseau décide de prendre pour jouer dépend de l’espèce et de la personnalité. Si Coco n’aime pas ce nouveau jouet un jour, enlevez-le et essayez-le de nouveau plus tard. Le plus grand nombre de jouets et de perchoirs doit être changé de place régulièrement pour conserver un environnement stimulant. Cela peut aussi aider à restreindre les comportements agressifs et reproducteurs, puisque le « territoire » de l’individu est souvent différent.

Les jouets pour fourrager sont assez nouveaux sur le marché et constituent un ajout formidable dans une collection de jouets. Il existe plusieurs types de contenants, généralement en plastique, à l’intérieur desquels on place de la nourriture, et l’oiseau doit chercher à comprendre comment l’attraper. Imitant les conditions rencontrées dans la nature, ces jouets font travailler votre oiseau. Ils l’obligent à penser pour trouver la nourriture ou les gourmandises, au lieu de juste les avoir dans un bol devant lui tout le temps. Les oiseaux qui s’occupent en fourrageant sont souvent plus heureux et essaient plus volontiers de nouvelles nourritures.

Évitez les jouets en cuivre ou tout autre métal mou car ils peuvent être brisés et consommés accidentellement. Aucun jouet n’est sûr à 100 %. Assurez-vous d’enlever et de remplacer les jouets usés.

Le nettoyage
Il faut procéder à un nettoyage de base de la cage tous les jours et, une fois par semaine, à un lavage complet du grillage, du fond de la cage, des barreaux, et des accessoires souillés. Le papier est le meilleur matériau pour recouvrir le plateau. N’utilisez pas de litières, car elles peuvent engendrer la prolifération de bactéries et de champignons, provoquer l’obstruction du jabot ou du gésier en cas d’ingestion, masquer la couleur et la formation des déjections, et peuvent être coûteuses. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de savons ou de désinfectants spéciaux, sauf si vous avez beaucoup d’oiseaux. Utilisez un savon à vaisselle doux, et rincez bien. Si vous devez procéder à une désinfection complète de la cage, une solution à 10 % de javel est ce qu’il y a de mieux. N’oubliez pas cependant que les matériaux poreux tels que le bois, le cuir et les cordes ne peuvent être désinfectés et qu’il vaut mieux les jeter et les remplacer. Les mangeoires et les abreuvoirs doivent être lavés tous les jours.

Haut ↑

Laisser un commentaire