Fondements de la Coopérative de solidarité d’entraide pour la survie des perroquets

DVachonPar Danyèle Vachon

La Coopérative de solidarité d’entraide pour la survie des perroquets, CO-ESP, a pour mission de doter le Québec d’un Sanctuaire national pour les perroquets.

Depuis quelques décennies, les sociétés occidentales ont découvert le monde enchanteur des oiseaux comme animaux de compagnie. Les marchés mondiaux et les importations ont proliféré. Les oiseaux incarnent l’exotisme que l’on désire faire entrer dans les foyers. Des personnes de toutes nationalités et de différents bagages se sont intéressées à l’étude des espèces, à l’analyse des comportements, aux recherches scientifiques, au développement des produits et des marchés. Des pays sous-développés ont organisé des commerces clandestins d’exportation. Tout un marché de l’économie mondiale allait se dessiner autour du marché international des oiseaux dits de cage et de volière.

On constate maintenant une augmentation significative du nombre de propriétaires de perroquets. Tôt ou tard, plusieurs d’entre eux seront dans l’obligation d’abandonner leur compagnon de vie pour diverses raisons liées à des problèmes de santé ou de vieillissement, à la méconnaissance des conditions de cohabitation, aux séparations, déménagements, etc.

Les oiseaux de compagnie sont tout à coup plus nombreux que le nombre de personnes susceptibles de répondre à leurs besoins à long terme… Ces animaux si merveilleux et si prestigieux vivent longtemps et ont des besoins que nous devons respecter, comme il en va pour les autres animaux de compagnie.

Les perroquets ont une longévité de plus de 30 à 40 ans et parfois comparable à celle des humains.

Ces animaux, dotés d’une impressionnante intelligence, d’une grande sensibilité et de nombreux talents, sont donc abandonnés à plusieurs reprises par de nombreux propriétaires au fil de leur vie.

Le nombre total d’abandon des perroquets n’est pas aussi impressionnant que celui des autres animaux domestiques. Par projection, selon la fréquentation des cliniques vétérinaires, on peut estimer une population d’environ 6000 à 7000 individus au Québec qui devront se trouver une place pour vivre d’ici quelques années, comparativement à 45 000 abandons par année dans le cas des animaux domestiques connus.

Cette situation demeure encore inconnue, quasi clandestine, puisque la surpopulation de perroquets est un phénomène nouveau, qui survient à la suite de la commercialisation extrême de ces animaux depuis, plus particulièrement, les deux dernières décennies.

Présentement, on sait :

– que certains refuges familiaux détiennent plus d’une soixantaine de perroquets ;
– qu’en moyenne plus de 10 perroquets par semaine cherchent une nouvelle famille d’accueil ou un refuge au Québec ;
– que ces derniers changeront de foyer et de refuge entre 6 et 10 fois durant leur vie et souvent plus.

Quoique la situation de la maltraitance des perroquets au Québec soit inconnue de la majorité de la population, ces animaux sont tout autant maltraités que les animaux domestiques connus.

Il n’y a pas au Québec d’organisation capable d’assurer la survie à long terme à tous ces perroquets. Présentement, nous ne détenons aucune installation qui pourrait recevoir, en un même lieu, un nombre considérable de perroquets tout en leur offrant une qualité de vie.

La mission principale de la CO-ESP est de doter le Québec d’un Sanctuaire national pour les perroquets. Elle a aussi pour mission de soutenir la protection, la sauvegarde et l’intégration du perroquet comme animal de compagnie dans les réseaux sociaux et privés de la société canadienne, par l’éducation populaire. En outre, la CO-ESP désire, par ses activités, soutenir la recherche scientifique, plus particulièrement dans le secteur des maladies aviaires.

Pour réaliser l’ensemble des volets de cette mission, la CO-ESP désire non seulement rejoindre les propriétaires de perroquets, mais aussi les intervenants concernés par le bien-être des animaux pour que la situation de vie des perroquets soit mieux connue et améliorée.

Nous croyons que le bien-être des perroquets, tout comme celui des autres animaux, est l’affaire de tous : les professionnels de la santé animale, l’industrie des produits animaliers, les médias et les gouvernements. La sensibilisation à cette cause auprès du public en général est primordiale.

En apprenant à vivre avec les oiseaux, nous avons aussi appris que nous ne pouvions répondre à tous leurs besoins. La captivité que nous leur imposons dure LONGTEMPS. La longévité importante de ces animaux est une réalité dont nous devons être conscients dès leur adoption.

Nous constatons aujourd’hui que nous ne pourrons dissocier leur nature exotique de leur génétique, toutes espèces confondues. Aujourd’hui, apprendre à mieux vivre avec ces animaux exotiques détenus en captivité exige beaucoup plus que nous l’aurions imaginé il y a quelques décennies.

Voici la question que l’on doit se poser à l’heure actuelle, alors que les refuges sont bondés de perroquets de toutes espèces, autant au Québec qu’aux États-Unis ou en Europe : sommes-nous toujours en mesure d’offrir une qualité de vie adéquate à tous ces perroquets dans un contexte de captivité ?

Selon la qualité de vie découlant des aménagements de la captivité, la souffrance peut être très longue… Un oiseau, symbole de liberté par excellence, en captivité… Soyons logiques, l’immensité du ciel appartient à leurs gênes et nous ne pouvons leur rendre leur liberté.

C’est dans ce mouvement international de protection des animaux que la CO-ESP désire se positionner, afin d’établir des principes, des balises spécifiques à la qualité de vie à long terme de ces animaux si magnifiques que sont nos perroquets.

La forme juridique de la coopérative se doit d’assurer la pérennité des services à mettre en place pour protéger la longévité des perroquets et, de ce fait, donner l’assurance aux propriétaires soucieux de la qualité de vie à long terme de leurs animaux qu’il y aura en permanence un endroit permettant aux perroquets de finir leurs jours dans le respect de leur nature et de leur dignité.

Nous œuvrons donc pour rassembler toutes les énergies humaines et financières afin d’aménager un Sanctuaire national des perroquets qui devra assurer en tout temps un endroit adapté à la vie des perroquets, où les oiseaux pourront aussi être placés pour des périodes de différentes durées selon les besoins de leurs propriétaires.

La CO-ESP a aussi des objectifs sociaux et elle entend diffuser parmi la population québécoise des notions respectueuses envers les perroquets, qui ne sont aucunement protégés contre la maltraitance, sous aucune loi. De ce fait, hautement concernée par la souffrance des animaux et le respect de leurs droits, la CO-ESP appuiera et se joindra à tous les mouvements de protection des animaux.

Faire la promotion de la sensibilisation au respect que nous devons porter envers nos animaux dans notre société n’est pas le sujet le plus important de l’heure. Et pourtant, si la société apprenait à respecter ses animaux, quelle amélioration cet avantage philosophique pourrait apporter à bien des incohérences humaines !

Nous vous invitons à visiter tous les volets de notre site Internet et à vous joindre à notre mouvement, soit à titre de membre utilisateur ou en qualité de membre de soutien. Pour toute information supplémentaire, contactez-nous à info@co-esp.com.

Haut ↑

Laisser un commentaire